Upcycling ou comment donner une seconde vie à des produits

La nouvelle tendance éthique et écologique

Cher lecteur, si vous lisez ces premières lignes, vous êtes avant tout curieux et aussi soucieux de l’environnement et nous vous en remercions.

Comme nous vous l’expliquons dans notre article « C’est quoi être éco-responsable ? Petit guide à usage de tous », nous vous parlons ici de l’Upcycling, un concept original à pratiquer pour participer vous aussi au développement durable.

Ce phénomène de seconde main, francisé « surcyclage » ou recyclage par le haut, est apparu par nécessité dans les pays sous-développés, puis adopté par tous les pays occidentaux pour son impact positif sur notre planète. Il est vrai que dans la transition actuelle vers le zéro déchet « Comment tendre vers le zéro déchet ? 10 conseils pour 2021 », ce mouvement s’impose comme une des solutions incontournables dans l’économie circulaire.

Créé dans les années 90 par Reiner Pilz, architecte d’intérieur allemand, puis popularisé au début des années 2000 par William McDonough, architecte et designer américain, et par le chimiste allemand Michael Braungart, le surcyclage consiste à donner une nouvelle vie et à revaloriser les objets du quotidien. Depuis la publication de leur livre Cradle to cradle : Remaking the way we make thing en 2002 qui en explique les principes, l’upcycling n’est plus simplement considéré comme un loisir créatif « do It Yourself » et s’invite dans nos maisons, ravive l’inspiration des artisans et designer, et séduit même de grandes entreprises.  

Pour illustrer notre propos, nous avons relevé que chaque année c’est un million de tonnes de mobilier qui est jeté, soit l’équivalent de 120 Tour Eiffel.
Une question légitime se pose désormais : Comment faire preuve de plus d’imagination pour limiter notre production de déchets ?

Contrairement au recyclage, l’Upcycling détourne l’utilité première du produit dans le but de lui offrir une nouvelle chance de plaire, souvent avec une fonction très éloignée de celle d’origine. « Tu m’as donné ta boue et j’en ai fait de l’or » écrivait déjà Charles Baudelaire dans son recueil Les Fleurs du mal.

En quête d’un nouvel usage, plus esthétique et plus valorisant, ces transformations originales haut de gamme n’ont pas de limites. Que ce soit dans la mode, l’art, l’ameublement, l’industrie, le design ou encore la décoration, ces créations s’invitent partout dans notre quotidien.

La force de l’upcycling est de pouvoir créer de la valeur ajoutée au produit final à partir de matières premières déjà existantes. Qu’il s’agisse de plastique, de carton, de bois, de textile, de cuir, de verre, d’aluminium ou d’acier, rien ne se perd, tout se récupère !

Upcycling Hydrop article blog
avantages upcycling blog hydrop

Les exemples de l'Upcycling : Green is the new gold

Lire « upcycling textile : comment donner un autre usage à ses vieux vêtements ? »

Depuis quelques années, nous observons l’essor de la « fast fashion », un concept anglo-saxon désignant le renouvellement rapide des collections de prêt à porter suivant les tendances du secteur. Il s’agit pour les enseignes de vendre des vêtements bon marché, portés sur une courte période, incitant le consommateur à renouveler régulièrement sa garde-robe. En réponse à cette frénésie des modes éphémères et de ce « prêt-à-jeter », la riposte écologique s’organise dans les foyers comme dans les ateliers de couture.

D’après l’Ademe, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, l’industrie du textile émet plus de 1,2 milliards de tonnes de gaz à effet de serre, faisant de lui le deuxième secteur le plus polluant au monde. Avec près de 4 millions de textiles, usagés ou neufs, jetés en Europe tous les ans, dont 600 000 en France, la matière première pour upcycler est illimitée.

Alors pourquoi privilégier à tout prix la nouveauté lorsqu’on peut décider d’avoir une consommation éco-responsable ?

Face à ce désastre environnemental et à la prise de conscience collective, une nouvelle psychologie émerge, celle du « Slow Fashion » : acheter moins, pour acheter mieux, acheter plus cher mais acheter pour garder. En alliant écologie et économie, nous assistons à la création de marques « eco-friendly » et à la croissance du marché de la seconde main.

Comme initiative, nous avons vu naître à Marseille le lancement de la marque Corail, qui fait le pari de fabriquer en quasi intégralité une paire de basket avec 8 bouteilles en plastique repêchées en mer et recyclées.

upcycling marque corail blog Hydrop

Un autre exemple, le styliste néerlandais Ronald van der Kemp qui, à partir de tissus chinés ou de surproduction, a dessiné toutes les collections de sa maison haute couture RVDK. En France, la styliste Marine Serre, développe une ligne de vêtements Green rendant hommage à l’upcycling en imaginant des pièces uniques à l’aide de rideaux, de jeans, de cuir et de nappes de pique-nique.

Sur une autre cible, l’engagement de la marque Second Sew est de proposer des habits pour bébés à partir d’anciens linges de maison ou de vieux vêtements d’adulte.

Upcycling Second Sew blog Hydrop

Dans cette dynamique de transparence, des acteurs sont engagés dans la conception responsable de vêtements ou accessoires. C’est le cas de la marque « Les récupérables » qui propose des collections à partir de tissus recyclés, et de « La vie est Belt » qui confectionne des ceintures à partir de pneus de vélos usagés. 

Plus généralement, à partir de chutes de tissus ou de vêtements qui ne se portent plus, il est possible de créer des pochettes, des chouchous, des cotons lavables, des serviettes en tissu, des housses de coussin, des tote bag, des sacs à légumes, des masques de protection ou tout autre pièce de textile en laissant parler son imagination.

Upcycling le saviez-vous blog Hydrop

Lire upcycling meuble : comment mettre des vieux meubles au goût du jour ?

Dans le domaine de l’ameublement, on assiste également à l’émergence d’un nouveau phénomène la « slow décoration », une pratique minimaliste qui consiste à décorer son habitation avec patience, goût et authenticité par la réutilisation d’objets.

La liste de nouvelles inventions ne cesse de s’allonger avec toujours plus de créativité.
De la récupération de boîtes de conserve façonnées en pots à crayon, ou de l’utilisation de canettes détournées en vases, de palettes en bois transformées en canapé, table basse ou jardinière, de bouteilles en verre converties en bougeoir ou soliflore, ou encore d’un pneu aménagé en pouf et d’un skateboard en tabouret, l’innovation n’a pas de limite !

Upcycling the blond cactus blog hydrop

Toujours dans une optique d’éviter le gaspillage, le fleuriste alternatif français The Blond Cactus, créateur de compositions végétales, utilise de la vaisselle vintage upcyclée pour confectionner des cache-pots uniques.

Dans la même approche de réutilisation, la marque anglaise Pentatonic se distingue en transformant nos déchets (capsules de café, nourriture, smartphone, plastique…) en meubles design (table, vaisselle, décoration…). Ils collaborent notamment avec les plus grands pollueurs comme Nike, Starbucks, Redbull, ou encore avec des stars comme Pharrell Williams. Un exemple ci-contre avec « The Smoke Ring » (anneau de fumée), une bague fabriquée avec 400 mégots de cigarette.

Pentatonic the smoke ring article upcycling blog hydrop

Dans la même idée, Taylor Lane a conçu une planche de surf avec 10 000 mégots de cigarettes ramassés sur les plages lors d’opérations de nettoyage.

Un autre exemple de fabrication de mobilier à partir de bois récupéré avec l’entreprise française « Extramuros ».

Upcycling extramuros blog Hydrop

En pratique alors ?

Comme vous l’aurez compris, l’upcycling est partout, accessible à tous, et s’impose comme la réponse durable d’un nouveau mode de consommation. Seul, en duo, ou à plusieurs, vous pouvez laisser s’exprimer votre personnalité, ou vous inspirer de tutoriels pour vous lancer dans la réalisation de vos idées.

Si vous souhaitez un cadre pour débuter, vous perfectionner ou faire des rencontres, il existe également des ateliers d’upcycling (virtuel ou physique) et des « fab lab » proposés par des start-up spécialisées.

Concrètement, qui upcycle ? Et à partir de quoi ?

A travers ce concept universel, tout le monde peut s’engager dans des initiatives d’ordre personnel, professionnel, ou par l’intermédiaire d’une association.

Que ce soit dans nos maisons, dans nos rues, ou dans les entrepôts de récupération et de déstockage (friperies, braderies, brocantes, dépôts vente…) les ressources sont disponibles partout et en quantité.

Et si vous n’avez pas d’idées vous pouvez toujours participer !

Désormais il est possible d’offrir ce que vous ne portez plus ou vos objets inutilisés à des entreprises spécialisées. En effet, des start-up ont compris cet enjeu en créant des plateformes de collectes de dons de produits ou de matériaux.

C’est le cas des entreprises Terracycle et de ses brigades de ramassage, de Geev et du don entre particuliers, ou bien encore Urbyn et sa collecte des déchets d’entreprise.

Une autre alternative est de vous intéresser aux marques ou aux personnes qui pourraient upcycler pour vous.

Le saviez-vous 2 upcycling blog hydrop

Libre à vous le choix d’être upcycleur, donneur ou les deux.
Soyez acteur d’un monde meilleur !

Pour vous aider, voici la liste des sites et adresses de seconde main pour faire de bonnes affaires

Sites internet

Adresses

En résumé, 5 bonnes raisons de se mettre à l'upcycling

  1. Faites des économies d’énergie : à la différence de la fabrication et du recyclage, l’upcycling ne nécessite ni eau ni énergie
  2. Réduisez vos dépenses avec un peu de créativité !
  3. Adoptez une démarche éco-responsable et limitez votre impact sur notre Terre
  4. Confectionnez et personnalisez un objet unique
  5. Partagez et donnez vie à vos réalisations

Et ne les oubliez pas, les produits HYDROP vous accompagnent dans cet engagement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page